ROMILLY-PT ST PIERRE-FOOTBALL CLUB : site officiel du club de foot de ROMILLY SUR ANDELLE - footeo

Les P'tites infos du RPFC 2018-2019

Football - R1 : une rencontre sans relief entre Romilly et Grand-Quevilly Entre des Romillois bien repliés et des Grand-Quevillais en manque d’inspiration, les deux équipes se sont séparées sur un triste match nul (0-0).

PUBLIÉ LE 08/10/2018 À 04:45   MIS À JOUR LE 08/10/2018 À 04:45   TEMPS DE LECTURE : 1 MINUTE Romillois et Grand-Quevillais n’ont pu se départager hier avec un match nul et vierge Romillois et Grand-Quevillais n’ont pu se départager hier avec un match nul et vierge   Les intentions étaient claires pour des locaux privés de Peltier et Zeude, opposés à l’un des favoris à la montée : défendre au mieux et jouer les rares coups à fond lorsqu’ils se présentaient. De ce fait, les visiteurs, avec une grosse présence dans les duels, prenaient le match à leur compte. Les Tango s’appliquaient dans la construction mais face à un bloc très resserré, il était compliqué de s’approcher du but de Lebastard. Hormis un coup franc dans les 20 mètres de chaque côté (Auzoux pour le RPFC à la 20e, Duhamel pour le GQFC à la 25e), pas grand-chose à se mettre sous la dent au cours de la première période. Les Seinomarins ne trouvaient pas la solution face à la solidarité défensive locale.

Les locaux sortaient un peu plus la tête de l’eau en début de seconde période. Perez se mettait en évidence sur une tête facilement captée par Panteghini (50e). La réplique des Tango ne tardait pas, mais Prieur écrasait trop sa frappe (52e).

Aux mêmes maux, les mêmes finalités ; bien que monopolisant le cuir, les visiteurs manquaient de percussion. Avec des prises à deux sur le porteur du ballon, les Bleus parvenaient à maîtriser les atouts offensifs grand-quevillais. Et même en s’extirpant du marquage de son vis-à-vis, Duhamel était repris in extremis par Alanion (65e). « Ça a été très difficile, face à une équipe très regroupée sur ses bases, déclarait Hakli Dahmane, le technicien du GQFC. On n’a pas pu exprimer au mieux notre jeu. Sur les quelques occasions que l’on se procure, on s’est montré trop maladroits pour pouvoir l’emporter. »

Panteghini détourne un penalty

La tension montait crescendo en fin de match. Entre un groupe s’évertuant à bien défendre et un autre frustré de ne pas ouvrir la marque, les esprits s’échauffaient. Le match s’emballait dans les dernières minutes. Après une grosse occasion pour Duhamel, qui échouait sur un Lebastard vigilant (86e), Lartisien se rendait coupable d’une faute sur Férey dans la surface (87e). Ledeme prenait ses responsabilités mais Panteghini, le portier du GQFC, sortait une superbe parade d’une main ferme pour éviter le pire aux siens (88e). Dans les arrêts de jeu, c’était au tour du gardien local, Lebastard, de se mettre en évidence sur une dernière tentative de Lartisien, seul aux six mètres (90e+2).

« On a fait un très bon match tactiquement, estimait Éric Ratsimbazafy, l’entraîneur romillois. On a cherché à museler leurs points forts en attaque(Sidibé, Duhamel, Prieur). On a su se montrer appliqués et engagés, mes joueurs ont été solides défensivement. On a la possibilité d’arracher la victoire mais je félicite le gardien adverse qui sort une grosse parade sur le penalty. Contre une équipe du niveau N2, qui risque de finir avec 10 points d’avance sur son dauphin, je suis satisfait du résultat et de la prestation de mon groupe. »

 

Paris Normandie 03/09/2018 Football - Régional 1 : Romilly/Pont-Saint-Pierre était supérieur à Yvetot À domicile, Romilly/Pont-Saint-Pierre a affiché sa supériorité contre Yvetot À domicile, Romilly/Pont-Saint-Pierre a affiché sa supériorité contre Yvetot   Grâce, notamment, à une première période plaisante, Romilly/Pont-Saint-Pierre a su mettre plus d’intensité pour se défaire d’Yvetot (3-1).   Pour l’entame de ce nouvel exercice, on a assisté à une belle confrontation entre deux formations joueuses. Après un premier quart d’heure indécis entre des locaux recherchant les espaces et des visiteurs s’appliquant à bien ressortir le ballon, la partie se décantait assez vite. Sur la première véritable occasion du match, Ferey profitait d’un cafouillage devant le but de Bruneau pour ouvrir la marque (1-0, 16e).

La réplique ne se faisait pas attendre et Simon Cantrel était à deux doigts d’égaliser (20e). Mais les Eurois prenaient clairement la direction des opérations, tant dans la circulation du ballon que de l’impact physique. Et, d’une somptueuse frappe de 20 mètres, Valentin Peltier doublait la mise pour le (23e). Le meneur de jeu du RPFC était très en vue, mais sa nouvelle tentative ne prenait pas le cadre (28e). Il était bientôt imité par Sambague, son tir étant difficilement repoussé par le portier seinomarin (30e).

Sous une chaleur estivale, les organismes étaient mis à rude épreuve. Dépassés par la furia locale, les Yvetotais profitaient d’une accalmie pour se montrer un peu plus, mais ni sur coups de pied arrêtés, ni sur des frappes lointaines, ils ne parvenaient à prendre en défaut la défense locale.

Un doublépour Peltier

L’accalmie était seulement de courte durée, car Peltier aggravait le score juste avant la pause, profitant du laxisme de la défense (3-0, 45e). « Je suis forcément déçu, déclarait Pascal Chéron, l’habituel adjoint de l’entraîneur Sébastien Gruel. On a commis trop d’erreurs défensives en première période. Ce manque de rigueur nous plombe, et c’est difficile de pouvoir espérer mieux au tableau d’affichage. On a réagi en seconde période en prenant plus de risques, mais on a manqué de réalisme. »

Avec trois changements à la reprise, le coach du YAC avait la ferme intention de secouer son groupe. Bien lui en a pris, ses joueurs revenaient avec de meilleures intentions. Plus dans la gestion du score et aussi fatigués des efforts d’une première période intense, les Romillois laissaient volontiers la possession à leurs homologues. Après une première alerte pour Caranton par le biais de Crespeau (57e), Ba profitait du relâchement de la défense mais sa tentative était sauvée sur sa ligne par Fortin (61e). Les meilleures occasions étaient yvetotaises, mais le réalisme faisait défaut. Le YAC finissait tout de même par réduire la marque par Simon Cantrel, sur une mésentente entre le gardien et sa défense (3-1, 84e), un but trop tardif cependant pour inverser la tendance du match. « Je suis satisfait de ce premier match, indiquait Éric Ratsimbazafy, l’entraîneur du RPFC. On a mis l’intensité et l’agressivité nécessaires en première période pour faire la différence. En conservant la quasi-totalité du groupe par rapport à la saison dernière, les automatismes sont naturellement revenus. J’ai un groupe plus homogène que l’an dernier, avec une intégration réussie des nouveaux éléments. C’est une bonne entrée en matière. »

ARTICLE DE L'IMPARTIAL 

Article de Début de saison avec la visite de M;le Maire de Romilly lors d'une séance d'entrainement

 

 

INFO RPFC 

3 départs en équipe seniors pour la saison 2018/2019