3 254 673 visites 15 visiteurs

Les P'tites infos du RPFC 2018-2019

À Romilly-sur-Andelle, dans l’Eure, Éric Ratsimbazafy quitte le Romilly/Pont-Saint-Pierre Football club

Interview. La nouvelle est tombée lors du barbecue de fin d'année, Eric Ratsimbazafy quitte le poste d'entraîneur du RPFC pour rejoindre le club de Déville Maromme.

Publié le 9 Juin 19 à 7:02Éric Ratsimbazafy part du RPFC, dans l'Eure, pour le club de Déville Maromme, en Seine-Maritime dès la saison prochaine. Éric Ratsimbazafy part du RPFC, dans l’Eure, pour le club de Déville Maromme, en Seine-Maritime dès la saison prochaine. (© L’Impartial)

Éric Ratsimbazafy l’a annoncé dimanche soir lors du barbecue annuel organisé par le Romilly Pont-Saint-Pierre Football Club (RPFC), il quitte le club pour prendre le poste d’entraîneur de l’équipe de Déville Maromme dès la saison prochaine.

D’où provient cette envie de changement ?

Le départ, parce qu’on a fait une très belle saison, au niveau de la R1 pour la deuxième année consécutive, parce que la B et la C montent, on a eu une finale de coupe de salle futsall gagnée, une finale de coupe de l’Eure qui se prépare dimanche prochain à Gaillon.

  J’ai senti que c’était le moment de laisser le club en haut, tout simplement.

Non, sans regret. Humainement, j’ai rencontré des personnes formidables. J’ai rencontré une équipe dirigeante au top, des joueurs qui ont adhéré à ce que je leur ai demandé dès que je suis arrivé.

Je suis tombé dans une famille et je suis content d’avoir fait partie de la famille du RPFC.

De nouveaux défis avec cette nouvelle équipe à Déville Maromme ?

C’est un autre challenge différent, dans un autre contexte. C’est ce qui m’a intéressé. Je vais rencontrer les équipes du RPFC avec un petit pincement au cœur, toujours. Je les retrouverai avec beaucoup de plaisir.

 Quels sont les plus beaux souvenirs que vous conservez avec le RPFC ?

Les victoires. Le FC Rouen, Grand-Quevilly, Déville Maromme aussi, toutes les victoires. Et la joie que ce groupe a lors des victoires.

Tous les liens qu’on a tissés au quotidien, surtout. Je vais garder contact avec eux et avec l’équipe dirigeante aussi parce que quand vous passez deux saisons comme j’ai passé au RPFC avec beaucoup de travail et d’investissement, d’engagement, des liens très forts se sont créés.

Ces liens et les émotions partagés font qu’on a vécu deux belles années ensemble. Au-delà de l’aspect sportif, il y a une relation humaine très forte entre nous. J’ai vu des joueurs progresser individuellement, l’équipe progresser collectivement.

Pour eux, j’étais un étranger quand je suis arrivé. J’ai essayé de me fondre dans le moule du RPFC et ils m’ont tout de suite accepté.

Et les premières victoires ont fait que cela a validé mes méthodes et c’était parti ensuite tous ensemble. C’était fort.

 Vous n’allez pas regretter de quitter le RPFC, ce club de la Vallée de l’Andelle pour Rouen ?

L’avenir me le dira mais j’ai fait mes choix, j’en fais tout le temps et en tant qu’entraîneur, on fait tout le temps des choix. J’ai choisi d’aller entraîner à Déville Maromme, c’est un choix plus sportif, autre challenge.

Après, je n’oublierai jamais ce qu’ils m’ont apporté parce qu’ils m’ont fait progresser en tant qu’entraîneur, en tant qu’homme aussi puisque vivre au quotidien avec autant de personnes et arriver avec peu de moyens à faire ce qu’on a fait, c’est exceptionnel. Aujourd’hui, la saison est exceptionnelle, de monter, une quatrième place, une finale de coupe, dans un club c’est exceptionnel.

3 000 habitants, 75 000 € de budget et la semaine dernière, on a battu le FC Rouen. Ils m’ont fait vivre des émotions énormes ces garçons-là.

Et vous pensez réemployer les mêmes méthodes où était-ce propre aux joueurs de Romilly, le fait que cela les fasse évoluer ?

Je vais essayer de m’en inspirer parce que je pense que c’est la relation humaine et les liens qu’on tisse avec les personnes qui font qu’elles sont compétitives et performantes. S’il y a une complicité et une amitié entre nous, je pense qu’on peut aller n’importe où, tous ensemble.

Souhaiteriez-vous changer quelque chose dans ces deux années ?

Je ne changerai rien parce que c’était parfait, même s’il y a des défaites qui vous restent en travers de la gorge mais ce n’est même pas ça.

Je retiendrais l’histoire en elle-même, avec des bons et des mauvais moments mais j’ai surtout vécu de très bons moments avec eux. Ça fait partie de mon histoire avec eux et avec le club.

Je voulais remercier mes dirigeants, qui m’ont fait confiance et tous les joueurs du RPFC qui ont adhéré au projet que j’ai mis en place. Et je voudrais faire un petit clin d’oeil, au maire de Romilly, Jean-Luc Romet, d’un soutien sans faille pour le club et pour moi.

Et c’est très important que les élus se mouillent pour les associations, comme celle-ci qui est au plus haut niveau régional.

Et quand on regarde les équipes qui sont devant nous : Grand-Quevilly : 29 000 habitants, Rouen : 100 000, Municipaux du Havre et juste après, c’est Romilly, on peut tout de même être fier de ce que l’on a vécu.

Grégory Legros, nouveau coach 
Après le départ Eric Ratsimbazafy pour Déville Maromme, le RPFC a choisi Grégory Legros comme nouveau coach. Educateur sportif depuis 20 ans diplômé d’état dans divers disciplines telles que le football principalement, il a été préparateur physique et entraîneur adjoint de Grand Quevilly de juin 2016 à juin 2018, et entraîneur principal de l’équipe B. Il était cette saison entraîneur principal de la Régional 1 féminines de Rouen Plateau Est qui vient de gagner la coupe de Normandie féminines 2018-2019. Une première expérience individuelle pour Grégory Legros dans un groupe qui s’annonce déjà plus relevé que les deux dernières saisons.
Il aura comme adjoint Patrice Feussi, 33 ans , ancien joueur professionnel qui a notamment fait sa carrière en Italie. Patrice a joué un total de 35 matchs en deuxième division italienne (Serie B) avec le Genoa CFC et le Pisa Calcio. Il finira sa carrière dans plusieurs club professionnel en Roumanie.
(Sources RPFC)

   

Paris NORMANDIE 20/05/2019

Football - R1 : Romilly plus efficace que Rouen

Romilly/Pont-Saint-Pierre s’est imposé sur le terrain de l’équipe réserve du FC Rouen hier après-midi (0-1). Les Eurois ont fait preuve d’efficacité des deux côtés du terrain.

Face à une équipe rouennaise remaniée, Romilly/Pont-Saint-Pierre s’est offert un succès mérité et grappille une place au classement. Hier, la première mi-temps a été équilibrée entre deux équipes qui n’ont laissé que très peu d’espaces. C’est en seconde période que les choses se sont décantées. Sur une frappe lointaine de l’Eurois Yoann Fortin, le portier rouennais Tom Quedeville était sauvé par son poteau (53e). Cette occasion concédée a réveillé les joueurs de Sarafoulé Mendy qui ont mis le pied sur le ballon pendant le quart d’heure suivant. Par deux fois, le milieu de terrain rouennais Matthieu Le Grand, à son avantage sur le synthétique de la Petite Bouverie hier, est passé tout proche d’ouvrir le score. Sa première frappe a été déviée sur la barre par le portier visiteur Florian Lebastard, puis son coup-franc, qui prenait la direction de la lucarne, a été claqué en corner (60e et 66e). Dans un temps faible, Romilly a laissé passer l’orage et a obtenu un penalty par l’intermédiaire de Frédéric Vasselin, aussitôt transformé par Benjamin Graton qui a su prendre à contre-pied Quedeville (0-1, 68e).

« Un match parfait »

Les réservistes rouennais sont montés d’un cran mais se sont exposés aux contres eurois. Fortin puis Ferey ont manqué l’occasion de mettre Romilly à l’abri (80e et 87e). Dans les dernières secondes, l’attaquant du FCR Barthélémy Senghor ratait l’égalisation alors que le centre de Rémi Baclet était juste. « Si j’ai une chose à rapprocher à mes joueurs, c’est sur l’aspect offensif, dans le dernier geste. On n’a pas été efficace et ça nous coûte le match, regrette Sarafoulé Mendy. Dans le jeu on a été très bon, mais c’est vraiment offensivement que nous avons manqué de rigueur. C’est la fin de saison, il y a de la fatigue. » Comme l’année dernière dernière, Romilly est en passe de terminer à la 4e place dans un groupe encore plus relevé que la saison précédente. « Je suis très fier de mes joueurs, ce sont de supers mecs, confie l’entraîneur romillois Éric Ratsimbazafy. Je suis content car le groupe a été en progression constante depuis mon arrivée et aujourd’hui je suis très satisfait. Ils sont récompensés de leurs efforts. Dans le jeu, Rouen est une très belle équipe, peut-être la meilleure de la poule. C’est un match parfait. On fait avec les moyens qu’on a et des joueurs qui s’entraînent une fois par semaine.Cette victoire, je la dédie aux joueurs et aux dirigeants qui sont avec moi au quotidien et qui m’aident pour que ce club évolue. »

 

Paris Normandie 10 MAI 2019

Paris Normandie 4 MAI 2019

Football - R1 : un nul logique entre les Municipaux et Romilly/Pont-Saint-Pierre

Les Municipaux du Havre et Romilly/Pont-Saint-Pierre n’ont pu se départager hier (2-2), au terme d’un match animé.Albert Malaj avait ouvert la marque pour les Municipaux, mais les Romillois ont réussi à revenir au score par deux fois (photo Paris Normandie)Albert Malaj avait ouvert la marque pour les Municipaux, mais les Romillois ont réussi à revenir au score par deux fois (photo Paris Normandie)

   Et Abdoul Sall repoussa la frappe d’Auzoux... On jouait les arrêts de jeu et le gardien du CSSM devint sauveur sur ce penalty accordé pour une faute discutable de Gilot sur Férey. Le coup de sifflet, final cette fois, retentit peu après, débouchant sur un match nul 2 à 2 entre deux belles formations du haut de tableau. « Un bon match entre deux équipes joueuses, chacune avec ses principes », déclarait Jean-François Lemarchand, l’entraîneur des Municipaux du Havre. Mais également un match âprement disputé, qui donna lieu à de nombreux avertissements (deux pour le CSSM, cinq plus un rouge pour le RPFC).

Les Municipaux étaient les premiers à se mettre en action par une frappe lobée de Lecoq rasant la transversale (2e). Les Eurois répondaient par Férey de façon presque identique (3e). Dans ce début de partie très agréable, les locaux prenaient l’ascendant, se créant des situations, par Hauchecorne (9e), par une combinaison L’Héricel-Mendy que personne ne concluait (16e), ou encore par cette reprise de Lecoq non cadrée suite à un débordement et un centre de Malaj (24e). L’ouverture du score arrivait suite à une action limpide entre Dieng et Mendy, terminée par Albert Malaj, l’homme en forme du moment (1-0, 25e). Dieng avait le break au bout du pied mais se précipitait trop (38e). Une action laissant des regrets puisque dans la minute suivante, Romilly obtenait un corner, tiré par Auzoux, sur lequel Yoann Fortin plaçait une reprise victorieuse (1-1, 39e). Quelques secondes plus tard, Châtelain partait seul mais écrasait trop sa frappe (40e). Avec ce score nul à la pause, le CSSM pouvait se mordre les doigts...

Romilly revient deux fois au score

Les esprits s’échauffaient en début de seconde période et l’arbitre commençait à distribuer quelques avertissements, puis accordait un penalty pour une faute de Traoré sur L’Héricel, sanction que Nolan Lecoq transformait sans trembler (2-1, 54e). Les Municipaux se créaient à nouveau deux grosses occasions de break par Mendy, lequel ne pouvait contrôler un centre de Malaj (61e) puis, parti seul au but, se heurtait à Lebastard (64e). Romilly, cependant, ne lâchait pas : une frappe d’Auzoux frôlait le cadre (72e), puis Gilot sauvait sur sa ligne (73e). Dans la minute suivante, Zeude était pris en sandwich dans la surface : penalty ! Maxime Auzoux se chargeait de le tirer, permettant à son équipe d’égaliser à nouveau (2-2, 74e), comme le soulignait Éric Ratsimbazafy, le technicien du RPFC : « Je suis très fier de mes joueurs, on revient deux fois au score, ce sont des guerriers ! » Même quand ils se retrouvèrent à dix après l’expulsion de Traoré (2e avertissement, 81e). Pour finalement être près de l’exploit par ce penalty dans les dernières secondes. Mais les mains sûres d’Abdoul Sall en décidèrent autrement. Et, au vu de la rencontre, ce score nul n’était que logique.

MUNICIPAUX - ROMILLY 2-2 (1-1) Arbitre : M. Gioe. Spectateurs : 40. Buts pour les Municipaux : Malaj (25e), Lecoq (54e s.p.) ; pour Romilly : Fortin (39e), Auzoux (74e s.p.). Avertissements aux Municipaux : Mendy (50e), Gilot (90e + 2) ; à Romilly Vasselin (48e), Traoré (52e), Zeude (54e), Alanion (67e). Expulsion à Romilly : Traoré (81e, 2e avertissement). MUNICIPAUX : A. Sall, Gilot, Letellier, Sy (cap), L’Héricel, Hauchecorne, Lecoq, Dieng, Aït Ouaissi, Mendy, Malaj. Remplaçants : Carron, Leclerc, Boiné. Entraîneur : Jean-François Lemarchand. ROMILLY/PONT-SAINT-PIERRE : Lebastard, Fortin, Peltier, Traoré (cap), Vasselin, Clayer, Auzoux, Alanion, Sambague, Férey, Châtelain. Remplaçants : Zeude, Perez, Leborgne. Entraîneur : Éric Ratsimbazafy.

 

paris normandie 10 04 2019 Football - Régional 1 :

Romilly/Pont-Saint-Pierre a de l‘appétit!

Dans la course au podium, une équipe s’invite à la table des grands : Romilly/Pont-Saint-Pierre. L’entraîneur Éric Ratsimbazafy révèle les secrets d’une saison réussie.

PUBLIÉ LE 09/04/2019 À 23:28Le Romilly/Pont-Saint-Pierre d’Eric Ratsimbazafy vit une très belle saison 2018-2019. La formation euroise confirme sa bonne tenue en Régional 1 Le Romilly/Pont-Saint-Pierre d’Eric Ratsimbazafy vit une très belle saison 2018-2019. La formation euroise confirme sa bonne tenue en Régional 1       Il y a des histoires qui rendent grâce au sport. Des récits qui rappellent que le football finit toujours par récompenser l’osmose humaine et le don de soi. L’irrésistible fusion euroise du village de Pont-Saint-Pierre et de Romilly-sur-Andelle continue d’impressionner, à deux points seulement de la troisième place. Une épopée qui pourrait les emmener plus loin que leur coach n’ose l’imaginer.

Quel regard portez-vous sur la saison de votre équipe ?

Éric Ratsimbazafy : « C’est une bonne saison, dans la continuité de l’année dernière (NDLR : quatrièmes). Les joueurs confirment leur progression. Romilly/Pont-Saint-Pierre, c’est 4 000 habitants pour les deux communes, 75 000 € de budget, un terrain d’entraînement, des joueurs qui travaillent dans l’industrie avec les contraintes horaires que cela entraîne. Il faut vraiment comprendre le cadre. À côté de ça, les joueurs sont appliqués et ils ont un très bon état d’esprit. »

Quels sont les autres ingrédients de votre succès ?

« La clé de voûte, c’est l’état d’esprit. Tout le monde a compris que c’est l’équipe qui est importante, tout le monde se sacrifie pour le collectif. On a un collectif très fort, car chacun travaille pour le groupe. Nous avons une équipe jeune, je suis satisfait, il ne faut pas oublier que ce sont des joueurs qui ont évolué au niveau en dessous, en R3, parfois même en district, et qui apprennent le niveau R1. Il faut mentionner qu’ils ont compris que le collectif primait sur l’individu. Ce sont des jeunes joueurs qui ont aussi besoin d’apprendre. Nos défaites contre Grand-Quevilly (6-1) et le Madrillet (4-2) ont permis de remettre les têtes à l’endroit, de nous dire qu’on n’est pas arrivé. Nous, Romilly, ne sommes pas une équipe qui peut se permettre d’être à 80 %, de se reposer sur ses lauriers. On est obligé de se surpasser à chaque match. »

« On peut y arriver »

Quel est votre objectif de fin de saison ?

« L’objectif est de se maintenir le plus rapidement possible, il reste cinq matches mais il faut qu’on l’atteigne mathématiquement. On regarde aussi en haut, on est à deux points de la quatrième place (NDLR : actuellement sixièmes avec 24 points, Sotteville quatrième avec 26 points, Municipaux du Havre troisièmes avec 26 points également). Il ne faut pas oublier que la réserve peut monter, l’équipe C aussi, donc tout le monde est mobilisé pour cet objectif. Nous avons 90 seniors, et les deux équipes réserves sont en passe de monter. Si on arrive à faire monter les deux équipes B et C, et que l’équipe première arrive quatrième ou cinquième... ce serait une très belle saison. On aurait deux équipes en R1 et R3, ce serait un bel exploit pour un club comme le nôtre. »

Êtes-vous embêtés par les blessures ?

« J’ai plus dû faire face à des problèmes de santé qu’à des blessures, mais Benjamin Graton (NDLR : latéral gauche ayant réalisé une grande partie de sa carrière en National) s’est blessé gravement à l’épaule en décembre, il nous a manqué. Si on l’a recruté, c’est parce que je voulais qu’il nous apporte un plus offensivement, mais aussi car c’est un joueur important dans un vestiaire. Mes choix d’hommes sont importants. Dans mon recrutement je choisis un homme, quelqu’un qui va m’apporter dans l’état d’esprit, pas seulement en tant que joueur. Si on arrive à avoir ces résultats-là, c’est parce que cet état d’esprit, je le répète, est magnifique. Si les mecs s’entendent bien, tirent tous dans le même sens, ont la même vision des choses et ont un objectif commun, on peut y arriver. »

Et personnellement, comment vous sentez-vous à la tête du club ?

« Je prends beaucoup de plaisir à gérer cette équipe. Ils me rendent à 2 000 % ce que je leur demande. Mon job est de maintenir cette équipe est de maintenir cette équipe, de vivre au quotidien et d’aller le plus loin avec elle. »

 

Paris Normandie 10/12/2018 Football -

R1 : Romilly/Pont-Saint-Pierre se rattrape à Bois-Guillaume Pour leur premier match sur leur nouveau terrain synthétique, les Bois-Guillaumais ont manqué de réalisme face à des Romillois revanchards, qui se relancent parfaitement en réintégrant le top 5 (0-1).    Maxime Auzoux et les Romillois ont réussi à surprendre Bois-Guillaume en deuxième période Maxime Auzoux et les Romillois ont réussi à surprendre Bois-Guillaume en deuxième période 

Comme souvent, trop peut-être depuis le début de la saison, Bois-Guillaume a dominé, Bois-Guillaume a eu des occasions, mais Bois-Guillaume s’est une nouvelle fois incliné. La série négative s’est ainsi accentuée pour les joueurs de David Fouquet avec ce quatrième revers de rang, concédé aux dépens d’une équipe de Romilly/Pont-Saint-Pierre disciplinée, bien en place tactiquement, qui a su en profiter pour se relancer après sa déroute du week-end dernier à domicile face aux Municipaux du Havre (0-3). David Fouquet, l’entraîneur du FUCSBG, pouvait avoir des regrets. « J’ai du mal avec ce genre de match. On fait un bon match, le contenu est intéressant. Mais on a besoin de quatorze ou quinze occasions pour marquer, alors que des équipes aguerries comme Romilly n’en ont besoin que d’une seule... »

Cette occasion intervenait peu avant l’heure de jeu. Benjamin Graton, bien lancé dans la profondeur par Maxime Auzoux, servait intelligemment Valentin Peltier qui ajustait Delamare (0-1, 59e). « Je suis très satisfait et fier de mes joueurs, se félicitait Éric Ratsimbazafy, le technicien romillois. Aujourd’hui (lire hier), je les ai retrouvés. Ils ont montré de l’envie, de la discipline, de la force de caractère et surtout, ils ont été efficaces. »

Fouquet : « Je suis frustré, dépité »

De l’efficacité, c’est justement ce qui a manqué à Bois-Guillaume sur cette rencontre, comme souvent depuis le début de la saison. Profitant de leur nouveau terrain synthétique pour construire leurs actions, le FUSCBG a péché dans le dernier geste. Ses tentatives échouaient systématiquement à côté de la cage du RPFC (12e, 29e, 33e, 48e, 55e, 58e, 90e). Les rares tirs cadrés étaient, eux, repoussés par Lebastard (14e, 45e, 83e). Et lorsque le dernier rempart romillois semblait battu, ses défenseurs le suppliaient parfaitement. Sur la même action, Feron puis Mouard voyaient leurs frappes être repoussées successivement sur la ligne par des joueurs du RPFC (22e).

Au bout du temps additionnel, les Bois-Guillaumais pensaient enfin tenir l’égalisation mais la reprise acrobatique de Gallo s’écrasait sur le montant droit d’un Lebastard qui était hors de portée (93e). Les week-ends se suivent et se ressemblent malheureusement pour David Fouquet et ses joueurs... « Je suis frustré, dépité. On a beaucoup d’occasions franches, on devrait être plus serein. On va peut-être devoir changer de philosophie de jeu. On joue beaucoup, peut-être trop, ce n’est pas un championnat propice pour jouer. »

Preuve en est avec cette équipe de Romilly, solide et efficace. « Mes joueurs ont été appliqués et ont respecté le plan de jeu à la lettre. Ils ont été bien en place, indiquait Éric Ratsimbazafy, un entraîneur ravi. C’est une victoire importante face à un concurrent direct. Le week-end prochain, face au FC Rouen (B), on essayera d’aller chercher notre cadeau de Noël avant l’heure. »

BOIS-GUILLAUME - ROMILLY 0-1 (0-0) Arbitre : M. Herouard. Spectateurs : 50. But pour Romilly/Pont-Saint-Pierre : Peltier (59e). Avertissements à Bois-Guillaume : Feron (94e) ;
à Romilly/Pont-Saint-Pierre : Ledeme (48e), Leborgne (84e), Perez (90e). BOIS-GUILLAUME : Delamare - Laguette, Maurice, Sueur, Mouard - Feron, Gbaka, Goupil - Gomis, Massamba, Djoubri. Remplaçants : Gallo, Clemandot, Loumingou. Entraîneur : David Fouquet. ROMILLY/PONT-SAINT-PIERRE : Lebastard – Perez, Clayer, Otsaghe Mba, Fortin, Leborgne - Zeude, Auzoux, Nganda Moussounda, Ledeme - Graton. Remplaçants : Peltier, Bernard, Foubert. Entraîneur : Éric Ratsimbazafy.

Football - R1 : une rencontre sans relief entre Romilly et Grand-Quevilly Entre des Romillois bien repliés et des Grand-Quevillais en manque d’inspiration, les deux équipes se sont séparées sur un triste match nul (0-0).

PUBLIÉ LE 08/10/2018 À 04:45   MIS À JOUR LE 08/10/2018 À 04:45   TEMPS DE LECTURE : 1 MINUTE Romillois et Grand-Quevillais n’ont pu se départager hier avec un match nul et vierge Romillois et Grand-Quevillais n’ont pu se départager hier avec un match nul et vierge   Les intentions étaient claires pour des locaux privés de Peltier et Zeude, opposés à l’un des favoris à la montée : défendre au mieux et jouer les rares coups à fond lorsqu’ils se présentaient. De ce fait, les visiteurs, avec une grosse présence dans les duels, prenaient le match à leur compte. Les Tango s’appliquaient dans la construction mais face à un bloc très resserré, il était compliqué de s’approcher du but de Lebastard. Hormis un coup franc dans les 20 mètres de chaque côté (Auzoux pour le RPFC à la 20e, Duhamel pour le GQFC à la 25e), pas grand-chose à se mettre sous la dent au cours de la première période. Les Seinomarins ne trouvaient pas la solution face à la solidarité défensive locale.

Les locaux sortaient un peu plus la tête de l’eau en début de seconde période. Perez se mettait en évidence sur une tête facilement captée par Panteghini (50e). La réplique des Tango ne tardait pas, mais Prieur écrasait trop sa frappe (52e).

Aux mêmes maux, les mêmes finalités ; bien que monopolisant le cuir, les visiteurs manquaient de percussion. Avec des prises à deux sur le porteur du ballon, les Bleus parvenaient à maîtriser les atouts offensifs grand-quevillais. Et même en s’extirpant du marquage de son vis-à-vis, Duhamel était repris in extremis par Alanion (65e). « Ça a été très difficile, face à une équipe très regroupée sur ses bases, déclarait Hakli Dahmane, le technicien du GQFC. On n’a pas pu exprimer au mieux notre jeu. Sur les quelques occasions que l’on se procure, on s’est montré trop maladroits pour pouvoir l’emporter. »

Panteghini détourne un penalty

La tension montait crescendo en fin de match. Entre un groupe s’évertuant à bien défendre et un autre frustré de ne pas ouvrir la marque, les esprits s’échauffaient. Le match s’emballait dans les dernières minutes. Après une grosse occasion pour Duhamel, qui échouait sur un Lebastard vigilant (86e), Lartisien se rendait coupable d’une faute sur Férey dans la surface (87e). Ledeme prenait ses responsabilités mais Panteghini, le portier du GQFC, sortait une superbe parade d’une main ferme pour éviter le pire aux siens (88e). Dans les arrêts de jeu, c’était au tour du gardien local, Lebastard, de se mettre en évidence sur une dernière tentative de Lartisien, seul aux six mètres (90e+2).

« On a fait un très bon match tactiquement, estimait Éric Ratsimbazafy, l’entraîneur romillois. On a cherché à museler leurs points forts en attaque(Sidibé, Duhamel, Prieur). On a su se montrer appliqués et engagés, mes joueurs ont été solides défensivement. On a la possibilité d’arracher la victoire mais je félicite le gardien adverse qui sort une grosse parade sur le penalty. Contre une équipe du niveau N2, qui risque de finir avec 10 points d’avance sur son dauphin, je suis satisfait du résultat et de la prestation de mon groupe. »

 

Paris Normandie 03/09/2018 Football - Régional 1 : Romilly/Pont-Saint-Pierre était supérieur à Yvetot À domicile, Romilly/Pont-Saint-Pierre a affiché sa supériorité contre Yvetot À domicile, Romilly/Pont-Saint-Pierre a affiché sa supériorité contre Yvetot   Grâce, notamment, à une première période plaisante, Romilly/Pont-Saint-Pierre a su mettre plus d’intensité pour se défaire d’Yvetot (3-1).   Pour l’entame de ce nouvel exercice, on a assisté à une belle confrontation entre deux formations joueuses. Après un premier quart d’heure indécis entre des locaux recherchant les espaces et des visiteurs s’appliquant à bien ressortir le ballon, la partie se décantait assez vite. Sur la première véritable occasion du match, Ferey profitait d’un cafouillage devant le but de Bruneau pour ouvrir la marque (1-0, 16e).

La réplique ne se faisait pas attendre et Simon Cantrel était à deux doigts d’égaliser (20e). Mais les Eurois prenaient clairement la direction des opérations, tant dans la circulation du ballon que de l’impact physique. Et, d’une somptueuse frappe de 20 mètres, Valentin Peltier doublait la mise pour le (23e). Le meneur de jeu du RPFC était très en vue, mais sa nouvelle tentative ne prenait pas le cadre (28e). Il était bientôt imité par Sambague, son tir étant difficilement repoussé par le portier seinomarin (30e).

Sous une chaleur estivale, les organismes étaient mis à rude épreuve. Dépassés par la furia locale, les Yvetotais profitaient d’une accalmie pour se montrer un peu plus, mais ni sur coups de pied arrêtés, ni sur des frappes lointaines, ils ne parvenaient à prendre en défaut la défense locale.

Un doublépour Peltier

L’accalmie était seulement de courte durée, car Peltier aggravait le score juste avant la pause, profitant du laxisme de la défense (3-0, 45e). « Je suis forcément déçu, déclarait Pascal Chéron, l’habituel adjoint de l’entraîneur Sébastien Gruel. On a commis trop d’erreurs défensives en première période. Ce manque de rigueur nous plombe, et c’est difficile de pouvoir espérer mieux au tableau d’affichage. On a réagi en seconde période en prenant plus de risques, mais on a manqué de réalisme. »

Avec trois changements à la reprise, le coach du YAC avait la ferme intention de secouer son groupe. Bien lui en a pris, ses joueurs revenaient avec de meilleures intentions. Plus dans la gestion du score et aussi fatigués des efforts d’une première période intense, les Romillois laissaient volontiers la possession à leurs homologues. Après une première alerte pour Caranton par le biais de Crespeau (57e), Ba profitait du relâchement de la défense mais sa tentative était sauvée sur sa ligne par Fortin (61e). Les meilleures occasions étaient yvetotaises, mais le réalisme faisait défaut. Le YAC finissait tout de même par réduire la marque par Simon Cantrel, sur une mésentente entre le gardien et sa défense (3-1, 84e), un but trop tardif cependant pour inverser la tendance du match. « Je suis satisfait de ce premier match, indiquait Éric Ratsimbazafy, l’entraîneur du RPFC. On a mis l’intensité et l’agressivité nécessaires en première période pour faire la différence. En conservant la quasi-totalité du groupe par rapport à la saison dernière, les automatismes sont naturellement revenus. J’ai un groupe plus homogène que l’an dernier, avec une intégration réussie des nouveaux éléments. C’est une bonne entrée en matière. »

ARTICLE DE L'IMPARTIAL 

Article de Début de saison avec la visite de M;le Maire de Romilly lors d'une séance d'entrainement

 

 

INFO RPFC 

3 départs en équipe seniors pour la saison 2018/2019

 

Pl Équipe Pts Jo G N P F Bp Bc Dif
1 AV.-GARDE CAENNAISE 15 6 5 0 1 0 16 5 0 11
2 SU DIVES CABOURG FB 15 6 5 0 1 0 16 6 0 10
3 OISSEL CMS 11 5 3 2 0 0 10 5 0 5
4 FC SAINT-LÔ MANCHE 11 6 3 2 1 0 11 7 0 4
5 DIEPPE FC 9 6 2 3 1 0 8 7 0 1
6 US AVRANCHES MSM 9 6 3 0 3 0 7 7 0 0
7 ALENCON US 8 6 2 2 2 0 9 8 0 1
8 CHERBOURG AS 8 6 2 2 2 0 8 8 0 0
9 AF VIROIS 7 5 2 1 2 0 7 8 0 -1
10 LE HAVRE AC 6 5 1 3 1 0 7 7 0 0
11 ÉVREUX FC 27 6 6 2 0 4 0 7 9 0 -2
12 ROMIL.PT ST P 3 4 1 0 3 0 3 13 0 -10
13 BAYEUX FC 1 6 0 1 5 0 6 15 0 -9
14 US QUEVILLY RM 0 5 0 0 5 0 3 13 0 -10