ROMILLY-PT ST PIERRE-FOOTBALL CLUB : site officiel du club de foot de ROMILLY SUR ANDELLE - footeo

LES ADVERSAIRES EN R1 SAISON 2018/2019

Retrouvez en lien les adversaires de R1 du RPFC suite a la présentation des clubs par Paris Normandie.

YVETOT

https://www.paris-normandie.fr/sport/football-regional-1--yvetot-veut-confirmer-MF13617920 

L’Yvetot AC va bénéficier d’un terrain synthétique flambant neuf très prochainement Après un retour en R1 la saison dernière, Yvetot doit maintenant confirmer au plus haut niveau régional. Les Yvetotais pourront bénéficier d’un tout nouveau terrain synthétique au sein de leur complexe.

« On en rêvait, on l’a. » C’était devenu un besoin vital pour le Yvetot Athlétic Club. Longtemps dérangé par un terrain dans un état parfois critique, l’entraîneur cauchois Sébastien Gruel va maintenant pouvoir faire travailler et faire jouer son équipe sur un terrain synthétique flambant neuf.

« Je pense que le complexe va être magnifique, se réjouit l’entraîneur yvetotais. La municipalité a mis les moyens au niveau matériel pour pouvoir travailler dans de bonnes conditions. »

Sauf imprévu de dernière minute, ce nouveau terrain synthétique sera disponible à partir de la troisième journée de championnat et la réception des Municipaux du Havre le 22 septembre prochain. « Le gros plus ce sont les conditions d’entraînement qui ne vont pas être négligeables, surtout avec l’hiver très compliqué qu’on a connu. » Plus aucune critique ne pourra être émise à l’encontre de la pelouse jugée déplorable par plusieurs entraîneurs adverses la saison dernière. Autre changement majeur à Yvetot, l’arrivée de onze nouveaux joueurs au sein de l’effectif. À contrario, aucun départ n’a été enregistré durant l’intersaison. C’est donc sur un groupe d’une trentaine de joueurs que Sébastien Gruel pourra compter tout au long de l’année.

« Humilité »

« Je ne peux qu’être satisfait, sourit l’intéressé. Ce n’est que de la plus-value et de la quantité et c’est ce qu’on voulait. » À noter les arrivées de deux anciens quevillo-rouennais, l’attaquant Erwan Gau et le milieu de terrain Simon Cantrel, âgés respectivement de 20 et 19 ans. Deux jeunes joueurs prometteurs en quête de temps de jeu. « Sur les onze recrues, je n’en ai appelé aucun, confie l’entraîneur du YAC. Notre saison y a fait sans doute pour beaucoup. Les joueurs sont venus d’eux-mêmes. On ne donne pas de salaire ni de prime aux joueurs mais avec un complexe comme ça, on peut offrir un vrai confort de travail. »

La concurrence sera cependant très rude et les choix parfois difficiles pour le coach normand qui vise le maintien cette saison. « Il y a beaucoup d’arrivées il faut voir comment ça va se passer. On va faire preuve d’humilité et tenter de prendre des points en début de saison et on verra ce qu’on peut faire. Beaucoup de choses changent, c’est notre deuxième année en R1 et pour moi le championnat va être beaucoup plus solide en termes de qualité. » Yvetot espère s’éviter une fin de saison crispante avec le maintien à jouer sur les dernières journées.

MADRILLET CHATEAU BLANC

https://www.paris-normandie.fr/sport/football/football-regional-1--madrillet-le-maintien-sinon-rien-KF13610280

Football - Régional 1 : Madrillet, le maintien sinon rien

C’est avec un effectif rajeuni que Romain Colinet se lance dans la quête de maintenir le Madrillet Château-Blanc.

« On a eu de nombreux départs. Au club, on ne retient personne, dès que le plaisir n’y est plus, on laisse les joueurs partir. Même chose pour les arrivées, aucun joueur n’a été sollicité, les joueurs sont venus au club par eux-mêmes », signale l’entraîneur de l’ASMCB. Avec l’intégration de certains U19 dans le groupe et les départs de joueurs expérimentés comme Derraz (Bois-Guillaume) et Ben Zdira (Mesnil-Esnard/Franqueville), l’effectif s’est considérablement rajeuni.

Le manque d’expérience de ce groupe pourrait être préjudiciable, notamment en début de saison. « La saison dernière nous avons obtenu notre maintien assez tôt. Cette saison, je pense que ce sera plus compliqué mais nous pouvons aussi être agréablement surpris. Ce sera une nouvelle expérience pour tout le monde », préfère prévenir Romain Colinet. Nouvelle expérience pour les jeunes donc, mais aussi pour lui, coach d’une équipe avec des joueurs d’expérience pour ses premières saisons au club. L’effectif a changé, l’objectif lui reste le même.

« Il faut pérenniser le club au plus haut niveau régional. Le maintien est primordial. » Comme la saison dernière, l’ASMCB voudra s’appuyer sur de belles performances à domicile. « La saison dernière, nous avions perdu notre invincibilité tard, contre Sotteville. Cette saison, il faudra faire de même. Je compte sur l’état d’esprit de mes joueurs qui pour la plupart viennent du quartier et auront la fierté de le représenter. » Néanmoins, tout n’est pas rose au stade Célestin Dubois. Le terrain synthétique où les joueurs doivent s’entraîner n’est utilisable que sur les trois quarts de sa superficie et a empêché le club de jouer certains matches amicaux durant l’intersaison, faute de travaux non terminés.

Deux kilomètres à l’ouest, se trouve le stade du Chêne-à-Leu, antre du Grand-Quevilly FC, le favori du championnat. « C’est un club en essor avec un nouveau complexe sportif. Sur le papier, leur effectif est impressionnant. Je pense que personne ne pourra les arrêter. Mais, c’est intéressant d’avoir un club comme ça dans le championnat », indique Romain Colinet. Un adversaire de la sorte peut permettre à cet effectif, qui, en grande majorité, va découvrir l’élite régionale, d’emmagasiner de l’expérience et de se jauger par rapport à des joueurs aux niveaux reconnus. Un niveau reconnu, comme l’est le Régional 1, gratin du football de la région, un championnat que l’ASMCB espère continuer à côtoyer des années encore. Cela commence par le maintien, à l’issue de cette saison.

FRILEUSE

https://www.paris-normandie.fr/sport/football/football-r1--le-renouvellement-doit-s-operer-a-frileuse-MF13612169

Football - R1 : le renouvellement doit s’opérer à Frileuse  La saison 2018-2019 de Régional 1 débute ce samedi. D’ici là, nous vous présenterons chaque jour deux formations engagées dans ce championnat : aujourd’hui, Frileuse et le Madrillet Château-Blanc.   article Luc Gallais  

Neuvième la saison passée, dixième à l’issue de l’exercice 2016-2017, le SC Frileuse fait du surplace tout en se mettant en danger, au point de jouer avec le feu dans les dernières journées. La remise en question est inévitable pour le club de la ville haute havraise, qui devrait selon toute vraisemblance évoluer à domicile au stade Jules-Ladoumègue de Caucriauville (NDLR : la 1re journée et la réception de Madrillet Château-Blanc est pour l’heure prévue au stade Jacques-Percepied).

Déjà observé l’été dernier, le rajeunissement de l’effectif du SCF s’est accentué à l’intersaison. Certains joueurs expérimentés sont partis relever d’autres défis (Nolan Lecoq et Ianis L’Héricel aux Municipaux, Hyacinthe Sewanou à Bolbec en R2, Jalal Abdellaoui à Gravenchon en R3), et d’autres moins aguerris comme Méryl Ben Othman (ex-Octeville, R2), Mattéo Calabrese (ex-Gonfreville B, R2), Eddy Zinoune (ex-Municipaux, R1), ou encore le Portugais Ivanuel Silva Nunes (ex-Montivilliers, R2) ont notamment fait leur apparition. Sans oublier la promotion des ex-U20 et U19 comme Bilal Benslimane, Nathysse Jangwa Bebey ou encore Issa Diarra. « De nombreux jeunes sont arrivés cet été. On va, une nouvelle fois, se débrouiller, on commence à être rodé par rapport à ça, estime Salif Diawara, l’entraîneur de Frileuse qui va entamer dimanche sa 9e saison en R1 (ex-DH). Il y a de la qualité, de la vitesse surtout. Mais à ce niveau, cela ne suffira pas, il faudra des anciens, des cadres pour les entourer. »

« Éviter les galères »

Les frères Anthony et Kévin Herviou, mais aussi les frères Nicolas et Yoann Blin, Issa Ba, Moussa Diallo et Thiecoura Coulibaly, avec leur vécu en R1, ainsi qu’Ibrahima Sall (ex-OH Tréfileries-Neiges) seront attendus pour guider le SCF selon Diawara. « Je vais m’appuyer sur eux pour espérer faire un meilleur championnat que la saison dernière, très compliquée. Si on arrive à se la rendre moins difficile, à éviter les galères, ce sera déjà une bonne chose. Il ne faut pas se prendre la tête. »

La campagne de matches amicaux du SCF s’est avérée pleine de promesses, avec des victoires contre Lillebonne (R2, 4-0), Octeville (R2, 4-0) et la réserve de Gonfreville (R2, 4-3) et un nul contre Bolbec (R2, 1-1). « On ne voulait pas mettre en difficulté les joueurs dès la préparation, d’où ces matches face à des équipes de R2, souligne le technicien havrais. On désirait une montée en puissance progressive, j’attends maintenant de voir ce qu’on peut faire face à des vieux briscards du R1 car ce sera plus compliqué. Mais déjà, on a marqué des buts, il y a un potentiel offensif intéressant et à travailler. » Reste à savoir si contre Madrillet Château-Blanc, et tout au long de la saison, l’animation offensive de Frileuse sera à la hauteur, comme cela a été le cas dimanche dernier en Coupe de France face au RC Havrais (D1, 4-1).

SAINT ROMAIN DE COLBOSC

https://www.paris-normandie.fr/sport/football/football-r1--le-debut-d-une-nouvelle-ere-a-saint-romain-NE13605091

Football - R1 : le début d’une nouvelle ère à Saint-Romain Luc Gallais

Sauvé en tant que meilleur onzième des deux groupes de R1 la saison passée, Saint-Romain est quelque peu dans la peau d’un miraculé. Après deux saisons compliquées, où le maintien a été acquis sur un fil - à chaque fois lors de la dernière journée -, l’heure du changement a sonné du côté du SRAC.

Après cinq saisons à la tête de l’effectif romanais, Joël Baudry s’est mis en retrait, même s’il reste le manager général du club cauchois, et Gaëtan Lepel, l’entraîneur de la réserve ces cinq dernières années, a été promu pour diriger l’équipe fanion. Le jeune technicien de 32 ans incarne la nouvelle ère d’un groupe romanais modifié, rajeuni surtout.

Suite aux arrêts de Nicolas Baudry et de Jonathan Guérin (qui vont aider l’équipe en série matin, même si ce dernier pourrait donner un coup de main), et aux départs de Jonathan James (Octeville, R2), Pierre Lopez (Lillebonne, R2), Maxence Gervais et Matthieu Jacob (Épouville, R2), une dizaine de jeunes joueurs ont garni les rangs du SRAC. Théo Bourey (6 buts et 2 passes décisives en préparation) et Rayan Boularaoui (ex-Gonfreville), Lucas Poplu (ex-Lillebonne), Allen Clapson (libre) et les frères Mickaël et Anthony Hervieux (ex-La Frénaye) devraient être les renforts principaux, entourés de joueurs d’expérience. « Julien Génit sera le capitaine, mon pilier, indique Gaëtan Lepel. Il faut dire aussi que c’est un très bon ami. Alrik Delavigne doit encore prendre une autre dimension, je l’attends vraiment cette saison pour être un leader. Mais je compte sur tout le monde. »

 

Ne pas défendre tout le temps

Après un début de préparation légèrement perturbée par l’envahissement de ses installations par les gens du voyage, le SRAC, qui s’est entraîné un temps sur les installations de Saint-Vigor-d’Ymonville - une formation que les Romanais viennent de battre en Coupe de France (3-1) malgré l’expulsion dès la dixième minute de Damien Godin (buts de Thomas Madronnet, doublé de Théo Bourey) -, va attaquer le championnat en confiance avec ce premier déplacement au FC Rouen (B).

Les matches amicaux remportés face à Fauville (R2, 3-2), Tourlaville (R1, 5-3) et Montivilliers (R2, 3-0) sont des premiers indicateurs. « Le stage de cohésion, dans les structures utilisées par la sélection de Normandie à Houlgate, a été utile pour créer des liens et définir notre projet de jeu, explique Gaëtan Lepel.On a beaucoup de travail à effectuer, mais tous les joueurs sont concernés et à l’écoute. Il n’y a pas de vérité dans le football, mais je veux qu’on s’accroche à l’idée de produire du jeu, dans cette division exigeante. Il faut essayer de ressortir le ballon de derrière, d’être en capacité de déséquilibrer les adversaires par notre collectif. Je veux que mes joueurs prennent du plaisir, qu’ils osent tenter, ça c’est important. L’année dernière, on a eu des difficultés à produire du jeu, ils en ont tiré des enseignements. Défendre et procéder en contre-attaque, les joueurs en ont eu marre, cela ne peut pas se faire sur toute une saison car c’est épuisant mentalement. Il faut clairement prendre des points rapidement pour se mettre à l’abri plus tôt. » Voilà la nouvelle philosophie du SRAC au moment d’aborder un virage décisif.

FC ROUEN B

https://www.paris-normandie.fr/sport/football/football-regional-1--le-fc-rouen-b-joue-la-carte-jeune-GE13605146

Football - Régional 1 : le FC Rouen (B) joue la carte jeune La saison 2018-2019 de Régional 1 débute samedi soir. Jusqu’à cette date, nous vous présenterons chaque jour deux formations engagées dans ce championnat : aujourd’hui, le FCR (B) et Saint-Romain.   Promue de Régional 2, la réserve du FC Rouen se présente en Régional 1 avec un effectif jeune et emmené par Sarafoulé Mendy, revenu au club cet été. Les Diablotins voudront confirmer les espoirs placés en eux.

Sarafoulé Mendy est à la tête d’un effectif très jeune, la majorité de l’effectif n’a pas 20 ans et le plus vieux affiche 22 ans. Le mercato est venu confirmer la volonté de n’avoir que des jeunes joueurs avec les arrivées de Mazire (19 ans), Kivika (17 ans) et Coquillard (20 ans). Néanmoins, les réservistes rouennais seront encadrés par des joueurs venus du groupe National 3. Des joueurs expérimentés pour certains mais les descentes seront en majorité de jeunes joueurs. En effet, l’entraîneur rouennais profitera du règlement de la FFF. Tous les joueurs de moins de 23 ans étant entrés en deuxième mi-temps avec l’équipe de championnat national peuvent rejouer avec l’équipe de championnat régional, le lendemain.

Un maintien important

« L’objectif est de faire progresser les jeunes pour qu’ils puissent intégrer à court terme l’équipe A. De plus, le championnat de Régional 1 est très formateur et n’est pas à négliger, c’est l’élite régionale », souligne le coach rouennais.

Le gratin régional permettra aux jeunes de se jauger, mais sans oublier l’objectif du club, le maintien. « C’est un championnat excitant avec des équipes jeunes et joueuses, d’autres plus expérimentées, il y a aussi des équipes « traquenards ». C’est intéressant. Notre objectif est évidemment de se maintenir, signale Sarafoulé Mendy. Ce championnat est surtout intéressant car il permet aux jeunes d’être confronté à la vraie réalité du foot : le championnat seniors. »

Le maintien est important, mais le rôle des jeunes et leur progression l’est encore plus. Le travail de l’entraîneur est primordial pour les accompagner. Mendy, auparavant coach des U19 nationaux du club, le sait mieux que personne. « C’est très formateur comme rôle. Dans ce championnat, ils vont par moment pêcher par manque d’expérience, c’est donc à moi d’apporter ma pierre à l’édifice et de les aider. »

De l’expérience, l’effectif du Grand-Quevilly en regorge. Mais, face à cet adversaire qui s’annonce coriace pour ses Diablotins, Sarafoulé Mendy préfère souligner l’apprentissage que ses joueurs vont en retenir. « Sur le papier, ce sont les favoris du championnat. Pour tous, ce sera un peu comme des matches de Coupe de France où il faudra être sur-motivé. Pour mes jeunes, ce sera très formateur d’affronter des joueurs avec un tel passé. »

Municipaux le Havre

https://www.paris-normandie.fr/sport/football/football-r1--les-municipaux-sont-sur-de-bons-rails-avant-d-entamer-le-championnat-KO13598893

Football - R1 : les Municipaux sont sur de bons rails avant d’entamer le championnat

Luc Gallais

Les victoires se sont accumulées ces derniers mois sur les hauteurs de la cité océane. Avec deux montées en deux ans, les Municipaux du Havre retrouvent aujourd’hui un niveau qui correspond à l’exigence et à la qualité de ce club, réputé pour sa formation.

Huit ans après sa dernière expérience en R1 (DH à l’époque), le CSSM va attaquer le championnat avec plusieurs certitudes. Celles d’avoir un effectif de bonne qualité, dans la foulée d’une saison où les partenaires de Mohamadou Sy n’ont jamais été battus(17 victoires, 5 nuls), puisque la majorité des cadres sont restés (à l’exception d’Aymane Saïd pour Gonfreville B et de Jean-Gérard Leconte à Montivilliers en R2). Mais aussi d’un groupe où l’expérience ne manque pas entre Sy, Aupacail Mendy en tant que buteur redoutable ou encore Logan Lejeune, et des joueurs suffisamment solides pour bien figurer à ce niveau (Quentin Gilot, Mansour Sylla, Abdelmajid Aït Ouaissi, Alexandre Letellier, Aliou Dieng) pour entourer des jeunes prometteurs (Lenny Boine, Moussa Diallo, Issa Sall).

« On voulait garder une base sur laquelle on sait que l’on peut compter, déclare Jean-François Lemarchand. Les trois-quart des joueurs ont déjà joué en R1 ou DH, ils savent à quoi s’attendre. »

« Il faudra jouer »

Cela vaut aussi pour trois des quatre recrues, l’attaquant Nolan Lecoq et le défenseur Ianis L’Héricel (ex-Frileuse) ainsi que le milieu Boubou Sarr (ex-Bolbec, R2), ce dernier ayant joué à Fauville et Gonfreville. Un dernier renfort pourrait entrer dans la rotation des « Cipaux », il s’agit de l’ailier Audry Kiakoko Matumano (21 ans), qui arrive en provenance de Cherbourg (R1/R3) et a été aperçu avec les U19 Nationaux de Gonfreville en 2015-2016. Un mois après la reprise (où des blocs de trois séances en trois jours ont été programmés), les Municipaux sont encore « en phase de préparation » selon Jean-François Lemarchand avant de se rendre à Bois-Guillaume ce dimanche, pour la première journée. « On est dans le timing prévu, cela se passe plutôt bien pour le moment et les joueurs sont investis. »

Les tests lors des amicaux ont été intéressants, avec notamment le tournoi de Bolbec remporté, les matches gagnés face à Caucriauville (R3, 7-1) ou contre l’AS Trouville-Deauville (R1, 2-1). Et le match de Coupe de France, remporté au bout des prolongations à Epouville (R3), avec des buts de Sarr (120e) et Diabaté (121e), reste « une énigme. On n’a pas mis de rythme, on est peut-être dans le dur de la préparation. C’était le match le moins abouti depuis la reprise, estime Lemarchand, qui par ailleurs n’aime pas fixer d’objectif. Lorsqu’on est compétiteur, on ne veut pas finir dernier. Il y a des équipes expérimentées en face, je ne sais pas encore si on sera capable de les concurrencer. La seule chose que je sais, c’est que si on ne fait pas les efforts, dans l’application et l’implication, on ne s’opposera pas à elles. Il faudra jouer, sinon on n’existera pas beaucoup. »

Bois Guillaume

https://www.paris-normandie.fr/sport/football/football-regional-1--bois-guillaume-veut-se-relancer-EO13598804

Football - Régional 1 : Bois-Guillaume veut se relancer

Après deux ans de bons et loyaux service à la tête de l’équipe de Régional 1 bois-guillaumaise, Grégory Auger s’en est allé cet été pour devenir conseiller technique à la ligue de Normandie. Son ami, David Fouquet l’a remplacé. « Ma prise de fonction a été tardive, c’était le 13 juillet. Pour le mercato, j’ai donc fait confiance au staff et à Grégory Auger avec l’effectif qu’ils avaient déjà mis en place. »

Ancien joueur du club, David Fouquet connaît l’importance de la formation au sein du FUSCB. Ainsi, les jeunes ont pris une place importante dans l’effectif, venant récompenser l’équipe U19 qui avait terminé troisième de DH en 2017-2018. « La formation a une place fondamentale dans le club. Je suis là pour faire perdurer ce projet. Les recrues, Polycarpe (FC Rouen), Loumingou (Oissel) et Goupil (Pacy) sont de jeunes joueurs. J’ai aussi intégré beaucoup de jeunes déjà présents au club (Da Silva, Sueur, Clemendo, Derbali). L’effectif est très rajeuni », signale l’entraîneur bois-guillaumais. Pendant la préparation, le joueur le plus âgé avait 24 ans. Avec un groupe inexpérimenté au niveau seniors, les matches amicaux ont été compliqués pour le FUSCB avec des défaites contre Oissel (B), Bolbec et les U19 nationaux de QRM et Amiens. Quatre défaites mais de l’espoir pour Bois-Guillaume, ces jeunes ont commencé à acquérir de l’expérience au niveau seniors et continueront à apprendre au côté de joueurs expérimentés (Sorrentino, Catorc, Catelin).

Garder l’invincibilité à domicile

Cet effectif aura pour objectif « d’obtenir un maintien confortable et finir plus haut que la saison dernière ». David Fouquet veut surtout éviter de se battre pour le maintien jusqu’à la dernière journée dans un championnat toujours compliqué et assez homogène.

« Grand-Quevilly ne joue pas dans la même catégorie, ils ont un effectif de grande qualité. Sotteville a toujours une belle équipe et je pense aussi que les Municipaux peuvent faire une belle saison, ils sont en pleine bourre après leur montée et avec un bon mercato. On sait qu’il y a toujours trois ou quatre équipes au-dessus. Les autres voudront assurer leur maintien le plus rapidement possible, nous y compris. » Pour atteindre cet objectif, le FUSCB voudra refaire du Parc des Cosmonautes, une forteresse imprenable où seul Grand-Quevilly s’était imposé la saison dernière (lors de la première journée), les Bois-Guillaumais ayant ensuite enchaîné dix matches sans défaite à domicile. Un nouvel entraîneur, un projet mené par les jeunes, la saison bois-guillaumaise s’annonce pleine de promesses.

Oissel B

https://www.paris-normandie.fr/sport/football-regional-1--oissel-b-va-avoir-son-mot-a-dire-OO13594138

Après une saison éreintante et un maintien obtenu lors de l’avant-dernière journée, l’équipe réserve de Oissel a revu ses ambitions à la hausse cette saison.

Tandis que tous les yeux étaient rivés la saison dernière sur l’équipe première de Oissel et sa montée en National 2, l’équipe réserve a de son côté vécu une année difficile. Pour cet exercice 2018-2019, pas question pour l’entraîneur Georges N’Goumé et ses joueurs de revivre une telle saison. Afin de jouer la première partie de tableau, Oissel a entrepris un recrutement très solide avec les arrivées, ou plutôt les retours au club, de Pierrick Lebourg et d’Alexis Mainemare en provenance du FC Rouen (N3). Autre renfort majeur et ancien de la maison osselienne, le défenseur Ryan Soares (FC Dieppe, N3) a décidé de se relancer avec le CMSO après une longue blessure, et ce malgré les nombreuses sollicitations des clubs voisins.

Trois joueurs qui ont donc connu le niveau National 3 et qui apportent une réelle plus-value à l’équipe réserve osselienne. De plus, neuf joueurs qui évoluaient en catégorie U19 l’année dernière ont intégré l’effectif. « Ils auront tous leur chance dans une saison qui sera très longue », indique Georges N’Goumé.

Seul départ de poids durant l’intersaison, celui de Benoît Joly qui a décidé de rejoindre Sotteville (lire ci-dessus). « C’était ma tour de contrôle, explique l’entraîneur normand. Il a fallu combler ce départ important et c’est ce que nous avons fait. »

Des primes de match

L’effectif de l’équipe réserve sera chaque week-end complété par la descente de deux ou trois joueurs de l’équipe première, selon les blessures et les suspensions.

Cette saison George N’Goumé sera épaulé par Jonathan Lequang. Passé par l’INF Clairefontaine et le SM Caen il a été nommé entraîneur adjoint. Là encore c’est un apport qui aura son importance. Le président osselien Eric Lelièvre a également décidé de mettre en place des primes de match qui n’avaient jamais existé à Oissel en Régional 1.

« C’est une chance pour nous d’avoir un président qui participe beaucoup pour le club et il a grandement contribué au fait qu’on ait une équipe compétitive cette saison, se réjouit le coach du CMSO. Il a tout mis en œuvre pour qu’on fasse une bonne saison. »

Avant de commencer le championnat, les Osseliens se sont rassurés le week-end dernier en s’imposant 5 à 0 contre l’AS Madrillet Château-Blanc en Coupe des équipes réserves. Les hommes de Georges N’Goumé restaient sur quatre défaites en cinq matches amicaux durant le mois d’août.

Sotteville

https://www.paris-normandie.fr/sport/football/football-regional-1--sotteville-veut-confirmer-IO13594048

Football - Régional 1 : Sotteville veut confirmer

Vainqueur de la Coupe de Normandie et se mêlant à la lutte pour la montée jusqu’à la dernière journée, la cuvée 2017-2018 du Stade Sottevillais était plus que satisfaisante. Maintenant, place à la confirmation ?

« La saison dernière était magnifique avec la victoire en Coupe de Normandie et la jolie troisième place. Mais il ne faut pas se reposer sur nos lauriers. On va être attendu et c’est souvent compliqué de faire deux grosses saisons consécutives », annonce d’emblée Laurent Sodaguet l’entraîneur sottevillais. Avant d’ajouter : « On va jouer match après match. Si on est dans le haut de tableau, on se mêlera évidemment à la montée. »

Avec un effectif presque inchangé, les Sottevillais peuvent compter sur un collectif déjà bien huilé pour tenter de faire une nouvelle belle saison. Néanmoins, la perte de deux joueurs majeurs : Jason Luanda parti au FC Dieppe et Quentin Stockley au FC Rouen pourrait être préjudiciable si leurs remplaçants n’ont pas le rendement espéré ou n’arrivent pas à s’intégrer. « Jason Luanda et Quentin Stockley étaient des joueurs importants mais on a su bien les remplacer notamment avec Preira (Grammont) et Letellier (Oissel), des bons joueurs », souligne Sodaguet. De plus, les arrivées d’Alibert (Bois-Guillaume) et Joly (Oissel) viennent apporter de la concurrence à un groupe déjà bien rompu aux joutes du Régional 1.

« L’effectif est habitué à travailler ensemble. Il y a des repères et c’est donc plus facile d’intégrer de nouveaux joueurs », se félicite le coach du SSCC.

Montée en puissance

Ce championnat, Sotteville le débutera à domicile face à la réserve d’Oissel, le samedi 1er septembre, soit moins d’un mois après la reprise des entraînements.

« A cause de mes vacances et de celles de mes adjoints, nous avons repris l’entraînement le 6 août, une voire deux semaines après les autres équipes. En match amical, cela nous a porté préjudice contre Vire(défaite 5-0) mais cette équipe avait déjà repris depuis trois semaines », signale l’entraîneur sottevillais. Après deux autres matches amicaux contre QRM B (défaite 1-0) et les U19 nationaux de QRM (victoire 4-3), l’équipe sottevillaise monte en puissance sur le plan physique. Le SSCC présente des garanties sur le plan tactique et collectif avec un effectif qui se connaît bien. Cet aspect pourrait être important en début de saison pour engranger des points quand d’autres chercheront des repères. C’est notamment le cas du Grand-Quevilly FC, le favori du groupe.

« Grand-Quevilly a toutes les cartes en main. Si la mayonnaise prend, ils peuvent survoler le championnat et je ne serais pas surpris si le club monte. Ils ont une équipe taillée pour la montée. Ce sera l’équipe à battre, comme le PSG en Ligue 1 », signale Laurent Sodaguet.

Deauville Trouville

https://www.paris-normandie.fr/sport/football/football-regional-1--la-nouveaute-deauvillaise-NP13589217

Football - Régional 1 : la nouveauté deauvillaise

Nouvelle équipe au sein de la poule « Haute-Normandie », l’AS Trouville/Deauville va avancer dans l’inconnu avec des adversaires inédits. Les Deauvillais comptent bien profiter de l’effet de surprise pour effectuer une bonne saison.

« On ne s’attendait pas à ça. » Après la décision de l’Eu FC de ne pas repartir en R1, Thomas Leclerc et ses joueurs ont été basculés dans le groupe B de Régional 1. Un groupe constitué exclusivement d’équipes de l’ancienne « Haute-Normandie », jusqu’à cette arrivée de Deauville.

« On est complètement dans l’inconnu, souligne l’entraîneur bas-normand. Contrairement aux autres équipes de la poule, on n’a pas de connaissances parfaites de nos adversaires. On a seulement des échos et des retours de certains collègues. » Durant la première partie de saison, l’AS Trouville/Deauville découvrira donc pas à pas les équipes de son nouveau championnat. Cependant, Thomas Leclerc a déjà plusieurs informations générales. « Je sais que c’est un championnat très athlétique. » En jouant Déville/Maromme, vainqueur du championnat l’an dernier, en match amical, les Deauvillais ont pu prendre la température.

« On a vu où on allait mettre les pieds, indique le technicien calvadosien. Il faudra être fort physiquement si on veut bien figurer cette saison. » Malgré tout, Deauville reste ambitieux. « C’est un nouveau championnat mais on veut faire de belles choses. Il n’y a pas encore d’ambitions affichées car on est dans l’inconnu mais on est des compétiteurs. Notre souhait est de se maintenir le plus rapidement possible afin de ne pas jouer avec la pression en fin de saison. »

Les Deauvillais ont repris le chemin de l’entraînement le 28 juillet avec au programme un week-end consacré à la cohésion de groupe avec des parties de beach soccer et une sortie kayak. Les joueurs ont ensuite pu commencer l’inévitable travail athlétique. Thomas Leclerc a pu compter sur un groupe au complet dès le premier jour. « Les joueurs ont bien bossé, apprécie l’intéressé. Ils ont tout de suite adhéré. »

Un groupe de joueurs qui n’a que très peu changé par rapport à la saison dernière. Seulement trois joueurs majeurs sont partis. « Le meilleur recrutement c’était de garder le même effectif ou presque. On a recruté des joueurs d’expérience pour apporter un plus à un groupe assez jeune. » Thomas Leclerc estime avoir un groupe assez homogène d’environ 17 joueurs qui ont le niveau R1. Les Deauvillais seront immédiatement jetés dans le grand bain puisqu’ils recevront ce samedi l’un des favoris du championnat, le Grand-Quevilly FC, deuxième l’an passé.

Grand Quevilly

https://www.paris-normandie.fr/sport/football/football-regional-1--cette-fois-c-est-la-bonne-pour-le-grand-quevilly-fc-JP13589189

Football - Régional 1 : cette fois, c’est la bonne pour le Grand-Quevilly FC ?  La saison 2018-2019 de Régional 1 débute samedi soir. Jusqu’à cette date, nous vous présenterons chaque jour deux formations engagées dans ce championnat : aujourd’hui, le Grand-Quevilly FC 

Après avoir loupé deux saisons de suite la montée d’un rien, Grand-Quevilly s’est donné les moyens pour enfin atteindre son objectif, avec un recrutement XXL et un nouveau complexe sportif.

« Malgré tout, ça fait deux ans qu’on joue une montée lors du dernier match, donc à un moment il va bien falloir y arriver. Je crois que c’est clair : l’objectif c’est de rester en haut et d’essayer d’atteindre une place pour jouer dans un championnat national », réagit Hakli Dahmane, l’entraîneur du GQFC, après la victoire au Madrillet (3-1), insuffisante pour monter en National 3.

L’ambition d’un club d’envergure au Grand-Quevilly a commencé par la rénovation du complexe sportif du Chêne-à-Leu, il y a plus d’un an maintenant. Ce projet a pris une autre envergure cet été. Tout d’abord, la rénovation du complexe est finie, le GQFC jouera sur un terrain d’honneur à neuf cette saison. Ensuite, et surtout, le mercato du club a été agité, dans le sens des arrivées avec des joueurs de renom comme Prieur, Ouahbi (FC Rouen), Adama Sidibé (Beauvais) et même Mathieu Duhamel (Foggia, Italie). « Tous ces transferts se sont faits naturellement. Je connaissais déjà Prieur et Ouahbi. Pour Duhamel je lui ai proposé de tenter un dernier challenge et il a accepté », signalait Hakli Dahmane. Denis (Bois-Guillaume) et Ait Said (FC Rouen) sont également venus garnir un effectif pléthorique, ayant seulement perdu deux éléments (Mihoubi et Pandy Cadi partis tous deux à Déville/Maromme).

Le favori doit assumer

Dès lors, la mayonnaise doit prendre. Ce qui semble être le cas avec une préparation réussie et notamment une victoire probante contre Pacy (National 3) (2-0). « Cette saison, l’objectif sera de faire encore mieux. C’est bien d’avoir le statut de favori... maintenant il faudra l’assumer. La saison 2015-2016 était compliquée, je suis arrivé en avril 2016 et le club s’est sauvé de la relégation in extremis. Depuis, ce qui se passe est très intéressant avec deux belles saisons et on en espère une nouvelle cette année. C’est très intéressant pour les joueurs, le club et la ville », soulignait Dahmane.

Le favori annoncé et son effectif de grande qualité ne font pas peur aux autres clubs de Régional 1. Sarafoulé Mendy, l’entraîneur de la réserve du FCR voit « une rencontre formatrice » pour ses Diablotins. David Fouquet, entraîneur de Bois-Guillaume voit lui l’équipe de Grand-Quevilly comme « bénéfique pour le championnat, un club qui peut élever le niveau du Régional 1 et tirer le championnat vers le haut ». Les hauteurs du championnat, Grand-Quevilly espère les atteindre et y rester jusqu’au bout de cette saison pour enfin rejoindre le National 3.

CONCOURS DE PRONOSTICS : faites vos jeux !!